Livraison offerte dès 6 bouteilles

L'accord Printanier : Muscat Sec et Asperges !


Petite histoire de l’Asperge :

Tout comme la culture du muscat, la culture de l’asperge a prospéré dès l’Antiquité, en Egypte, en Grèce puis chez les Romains. Et bien que présente en abondance à l’état sauvage dans les terres sablonneuses de Provence, l’asperge n’a été cultivé de nouveau dans la région qu’à la toute fin du moyen-âge.

On plante dès lors de nouvelles variétés plus charnues et moins fibreuses venues du Benelux, et on privilégie la culture en butée, pour obtenir des asperges de couleurs blanches ou violettes (plus l’asperge est enfouie sous terre, moins elle développe de pigments chlorophylliens qui lui donnent ses teintes vertes). A la fin du XIXème siècle, la culture de l’asperge en Provence s’intensifie dans le comtat Venaissin et sur les contreforts du Ventoux, devenant une production locale importante, en témoigne encore aujourd’hui la fête de l’asperge, dans le village de Mormoiron, voisin de quelques kilomètres de Beaumes-de-Venise.

Chaque année, les arrivées d’asperges sur les étals des marchés provençaux, et les premières pousses sauvages ramassées par les randonneurs, restent annonciatrices du renouveau printanier !

L’accord avec le Muscat sec "Doré des Bernardins" IGP Vaucluse

Les asperges sont réputées être l’un des mets les plus difficiles à accorder avec les vins. Leurs saveurs végétales et l’amertume des jeunes pousses, s’accordent néanmoins superbement avec le muscat sec : un vin parfumé, aux notes fraîches et rondes de pivoine et de litchi et à la légère amertume.

De quoi vous régaler tout simplement, d’une botte d’asperge avec un peu de sel et un filet d’huile d’olive, d’un risotto d’une omelette ou encore d’un velouté d’asperge...